Accueil

Les "pages du menu" à gauche, en haut, vous permettent d'accéder à divers dossiers complets, d'autres sont détaillés ci-dessous, après la présentation de l'association.

L'association "Ligue contre la violence routière Bretagne" est basée à Vannes (Séné) et accueille les personnes des 4 départements bretons (22, 29, 35 et 56) qui désirent adhérer (Bulletin d adhesion)

Img 2756 cadreeLa présidente est Geneviève POTIER

Adresse de l'association  : 44 rue de Limur - 56860 - Séné

téléphone : 02 9754 1252

adresse e.mail :  violence-routiere-56-22-29@orange.fr 

Une permanence-accueil de l'association est tenue le quatrième vendredi de chaque mois de 14h à 16h à la Maison Des Familles 47 ,Rue Ferdinand Le Dressay (rive gauche du port ) à Vannes.

L'assemblée générale annuelle aura lieu le samedi 18 mai 2019 au siège de l'association : 44 rue de Limur à Séné

L'association "Ligue contre la violence routière Bretagne" dépend de la Fédération nationale de la Ligue Contre la Violence Routière, 15 rue Jobbé-Duval - 75015 PARIS - 01 4532 9100. La présidente nationale est Chantal PERRICHON

Fondée en 1983, la Ligue contre la violence routière agit pour que la plus meurtrière des délinquances en France soit traitée avec la gravité et l'efficacité qu’elle mérite. Elle interpelle tous les acteurs de la sécurité routière : ministres, députés, sénateurs, préfets, maires, constructeurs automobiles, conducteurs de poids lourds, automobilistes, motocyclistes.

Vous trouverez ci-après les principaux sujets de sécurité routière en plus de ceux affichés dans le menu en haut à gauche.

Le 80 km/h sur les routes bidirectionnelles. Actuellement une opposition contre l'abaissement de la vitesse à 80 km/h est entretenue par démagogie par une partie des parlementaires et quelques Présidents de Départements qui croient faire plaisir à leurs électeurs bien qu'ils sachent que du fait de la remonté un certain nombre d'usagers mourront, seront blessés à vie, verront leurs familles détruites, les études de leurs enfants altérées, leur travail dégradé. Ils demandent que leur soit octroyé le droit de remonter à 90 km/h les routes selon leurs critères qui sont en premier lieu le fait que les caractéristiques de la route permettent des vitesses élevées, en particulier les routes rectilignes où nombre d'automobilistes y réclament le droit de rouler vite alors que c'est justement sur ces routes en ligne droite que les automobilistes provoquent les accidents les plus meurtriers, détails sur Tout savoir sur le 80

Moto et stopLa boîte noire. La boite noire accidentologique est un enregistreur des données, en particulier la vitesse. En cas d'accident, la boite noire permet de connaitre la vitesse à laquelle circulaient des véhicules impliqués dans les secondes qui ont précédé l'accident et au moment du choc, mais pas seulement la vitesse mais également d'autres données de conduite qui seront intéressantes pour déterminer les causes de l'accident mais surtout les reponsabilités de chacun. La Commission européenne pousse actuellement ce dossier mais malheureusement ne prévoit pas l'application de la boite noire sur les motos alors que c'est JUSTEMENT les motos (photo) qui en auraient besoin car leur vitesse excessive, par exemple en carrefour prioritaire, est la cause de l'accident, et faute de pouvoir le prouver, la responsabilité est attribuée à l'automobiliste de la voie secondaire qui pourtant a réalisé la manoeuvre avec prudence et conformément au code de la route : voir : Accidents aux carrefours prioritaires

Les collisions frontales. Les collisions frontales constituent actuellement la principale configuration d'accident : plus de 600 tués par an et ce nombre de tués est en augmentation, due essentiellement à deux raisons : la vitesse excessive pratiquée par une partie des conducteurs et les distracteurs visuels (SMS, GPS visuel, ...) qui détournent pendant 2 ou 3 secondes le regard de la route. Au cours des dernières années un relachement est constaté : plusieurs accidents particulièrement meurtriers ont eu lieu dont par exemple : 1er avril 2017 à Montcenis : 6 morts de 19 à 24 ans, le 30 avril 2017 à Montboissier : 4 morts et 4 blessés graves, le 6 mai 2017 à Radinghem : 5 morts. L'abaissement de la vitesse à 80 km/h évite que ces accidents soient très meurtriers : un choc à 90 km/h est mortel ou engendre des blessés très graves alors qu'à 80 km/h le choc est plus supportable pas le corps humain. Les usagers ne sont pas conscient qu'une des voitures qui viennent en face peut, déboiter pour de nombreuses raisons et percuter les voitures en face :  voir toutes les raisons qui peuvent provoquer une collisions frontale :  Les raisons

2 feux ligne d arret cadre texte rouge fixeLes passages à niveau. Il est inadmissible qu'il y ait 50 tués par an aux passages à niveau, dont récemment 6 enfants à Millas alors que de toute évidence la signalisation est en cause : l'arrivée des trains est signalé par un feu rouge clignotant alors qu'il faudrait un feu rouge fixe (photo à gauche), qui serait respecté car le clignotement d'un feu est compris comme une demande de passage avec prudence et non comme une prescription d'arrêt. Suite à une nième réunion, notre ministre des transports, Mme Borne vient de préconisé 10 mesures dont une qui témoigne enfin d'un soupçon de sagesse : mesure N° 8 "améliorer la visibilité des passages à niveau en agissant sur la signalisation lumineuse et le marquage au sol" . Des améliorations sont pourtant possibles mais les autorités ferroviaires et routière y sont imperméable . Voir  16 propositions pour la securite des pn

Les accidents de contresens sur autoroute. La plupart des contresens sont dus à l'intrusion par erreur par la bretelle de sortie. La raison principale est que la signalisation censée les empêcher est constutuée seulement de panneaux sens interdits, sans aucun panneau indiquant la nature du danger. Voir dossier complet sur Les contresens solutions

Panneau danger dessin arbres 320 koLes arbres au bord des routes .Si les arbres sont à plus de 2,50 m il est possible de placer des glissières. Si les arbres sont à moins de 2,50 m la solution glissières n'est pas bonne car cela engendre des dangers de collision frontale, dans ce cas les solutions sont : s'il s'agit de beaux alignements les conserver et réduire la vitesse (60) sur des courtes sections ou tout au moins bien informer (photo) , s'il s'agit d'arbres isolés, chétifs, il faut les abattre. On peut toujours replanter des arbres à plus de 4 m. Dossier complet sur Arbres et routes

La sécurité des cyclistes. Les sorties cyclistes "familiales" se font en général sur des voies spécialement adaptées : voies vertes réalisées sur d'anciennes voies ferrées ou le long des canaux : dans ce cas il y a peu d'accidents. Par contre les sorties"sportives" se font sur les routes, et les cyclistes sont dangereusement rasés par les voitures dans ce cas le danger vient du fait qu'ils sont souvent habillés de vêtement de couleur foncée et qu'ils portent des cale-pieds qui les empêchent de descendre rapidement de vélo en cas de chute. Voir dossier complet sur Tout sur la securite du cycliste

L'auteur du site : Jacques.-.Robin@orange.fr

 

Ligue contre la violence routière Bretagne