La boite noire enregistreur de données.

La boite noire accidentologique est un enregistreur des données, en particulier la vitesse. En cas d'accident, la boite noire permet de connaitre quelle était la vitesse des véhicules impliqués dans les secondes qui ont précédé l'accident, mais pas seulement la vitesse mais également d'autres données de conduite qui seront intéressantes pour déterminer les causes de l'accident mais surtout les responsabilités de chacun.

Un cas classique où la boite noire permettrait de déterminer les responsabilités de chacun des deux impliqués : les carrefours prioritaires munis d'un stop sur la voie secondaire. Dans ces carrefours, même si l'automobiliste situé au stop a bien respecté le code de la route, a bien marqué l'arrêt et n'a redémarré qu'après avoir vérifié qu'aucun véhicule ne venait à droite et à gauche, il arrive souvent qu'un véhicule (voiture ou moto), qui était très loin, hors du champ de vision, survienne à une très grande vitesse et heurte la voiture qui avait redémarré au stop et n'avait pas terminé sa traversée. Les juges et les assurances accuseront l'automobiliste qui a réglementairement redémarré au stop et n'accuseront pas le véhicule qui circulait trop vite et qui donc était en infraction car ils n'ont aucun moyen de connaitre cette vitesse. La boite noire leur permettrait de la connaitre. Le "présumé responsable" reporté sur la fiche BAAC sera donc indiqué "non respect de la priorité" et non "vitesse excessive de l'usager de la voie prioritaire".

De façon générale, la connaissance de la vitesse est bruyamment absente des procès verbaux d'accidents et des fiches BAAC (Bulletins d'Analyse des Accidents Corporels de la Circulation) du fait quelle n'est pas mesurable après un accident. Pour toutes les sortes d'accidents, la boite noire permettrait de disculper l'automobiliste non responsable et de connaitre l'automobiliste qui a commis l'infraction.

L'obligation d'équiper les véhicules (voitures et motos) d'une boite noire est donc une priorité absolue. La Commission européenne veut accélérer son obligation sur les prochains modèles de voiture, mais ne prévoit pas son installation sur les motos, là où elle serait le plus nécessaire car dans les carrefours prioritaires ce sont justement les motos qui provoquent des accidents mortels.

Carrefour texte copie

 

 

Ajouter un commentaire